Vers une interdiction du diesel en Europe

La pollution atmosphérique grandissante est un véritable problème auquel les dirigeants de tous les pays du monde comptent bien trouver une solution. C’est pour raison que depuis plusieurs années déjà, des mesures ont été prises concernant l’interdiction des véhicules les plus polluants dans plusieurs grandes villes d’Europe. Ainsi, le diesel est actuellement dans la ligne de mire, et sera complètement interdit d’ici peu, selon un plan d’action bien défini. Pour tous les pays concernés, l’objectif est le même : rendre l’air plus respirable pour le bien-être des populations. Toutefois, les mesures employées peuvent varier d’une région à une autre.

Diesel : le bannissement des véhicules dans les grandes villes de l’Union Européenne

Pour de nombreuses grandes villes des pays de l’UE, le diésel devrait être une histoire ancienne d’ici quelques années. En effet, des mesures ont été prises dans la plupart des capitales, pour faire disparaître de la circulation, tous les véhicules diesels entre 2024 et 2030. D’ailleurs certains pays sont en avance, et devraient y arriver déjà dès l’année prochaine, selon leur programme d’action. Par exemple, en Allemagne, les véhicules diesel ont été interdits cette année dans une vingtaine de rues. Il faut savoir que ce mouvement collectif d’exclusion du gazole est un projet de très grande envergure. Ce carburant émet des particules fines et de l’oxyde d’azote, des substances qui nuisent gravement à la santé de l’homme. C’est un problème qui touche la plupart des pays européens, d’où leur engouement à prendre au plus vites les mesures qui s’imposent. D’ailleurs, certains pays les plus réactifs face à ce problème, affichent depuis de nombreuses années, une grande détermination. C’est le cas de la France, qui a initié ce combat contre les véhicules polluants bien avant 2011. Un programme d’action établi sur plusieurs années, qui lui permettra en 2024 d’atteindre son objectif de zéro diesel à Paris. Elles sont assez nombreuses ces capitales, dont la ville de Paris, qui affichent aujourd’hui des objectifs certes très ambitieux, mais surtout très bénéfiques pour tous. Malheureusement, le chemin sera d’embuche, car la transition vers un monde plus écologique ne sera pas sans conséquence, surtout dans le domaine de l’automobile.

Diesel interdit : les villes concernées

Dans certaines villes européennes, les mesures pour le bannissement des véhicules diesel ont déjà été mises en place. En effet, conscients de l’urgence que représente la résolution de ce problème de pollution à l’échelle mondiale, les autorités municipales des grandes villes ont programmé leur plan d’action sur une période définie. Ils se sont fixés des dates butoirs plutôt contraignantes, car il s’agit d’un problème environnemental et sanitaire très grave. Il est donc important de connaitre les villes et capitales dans lesquelles, les véhicules à moteur diesel, même tout droit sortis d’usine ne pourront plus circuler. Oslo et Copenhague font partie des villes les plus avancées, car déjà en 2019, elles pourront se vanter d’être « sans diesel ». Barcelone elle a programmé un plan d’action qui devrait aboutir d’ici 2020, même si le calendrier de la ville semble assez serré. Rome et Athènes sont un peu plus raisonnables dans les délais, et ont prévu atteindre leur objectif entre 2024 et 2025. Milan quant à elle semble vouloir prendre tout son temps, car la ville ne sera pas sans diesel avant 2030 minimum. Tout comme pour Athènes, Bruxelles prévoit rejoindre le mouvement « sans diesel » d’ici l’année 2025. Plusieurs autres villes affichent une réelle volonté de mettre fin au diesel, et font beaucoup de publicités autour. Vous trouverez de nombreux renseignements sur les réseaux sociaux, et principalement sur twitter. A noter que certaines villes qui semblent plus lentes à réagir, ont néanmoins pris des dispositions pour interdire les véhicules polluants dans un périmètre défini.

Interdiction en France :
2024, plus de diesel à Paris et en Île-de-France ?

Tel que programmé par les autorités communales du pays, la ville de Paris et toute sa métropole devraient être « sans diesel » d’ici 2024. La disparition des véhicules concernés par la mesure se fera progressivement pour éviter de causer trop de désagréments à la population de cette région. Il faut savoir qu’à Paris, les véhicules diesels immatriculés avant 2001 ont déjà tous été interdits, en semaine et entre 8h et 20h. Cette mesure est appliquée depuis 2017 dans la capitale, mais ne sera mise en place dans la métropole qu’au cours de cette année 2019. Comme vous pouvez le constater, un programme bien défini est établi, un peu comme une charte, et il devra être suivi à la lettre. Le périmètre pris en compte s’élargira au fil du temps, afin que toute la capitale et sa métropole soit moins polluante. Aussi, sur le plan national, l’ex-ministre Nicolas Hulot, a prévu la fin de la commercialisation des moteurs thermiques. Autrement dit, les moteurs diesel et essence seront interdits sur l’ensemble du territoire, et c’est prévu pour 2040.

A Lire aussi : L’interdiction du diesel dans Paris, c’est pour quand ?

Le plan d’élimination du diesel en France

En France, le périmètre d’interdiction du diesel s’élargit chaque année. Les mesures d’interdiction également prennent en compte des véhicules plus récents au fil du temps. En effet, ce sont d’abord les véhicules Crit’Air 5 qui ont été interdits en 2017, dans le périmètre de l’A86 et toutes ses communes. Ensuite, ce sera le tour des véhicules Crit’Air 4, et ils seront exclus d’ici 2021. Suivront les véhicules Crit’Air 3, qui auront jusqu’à l’année 2022 pour se conformer aux dispositions de la charte du plan climat de la ville. Les autorités municipales ont fait en sorte de communiquer au maximum sur ces mesures, et de rendre les informations disponibles pour toute la population. Vous pourrez donc vous renseigner à ce sujet, sur internet, sur les forums et sur twitter ou d’autres réseaux sociaux.

A propos des vignettes Crit’Air concernés par l’interdiction

Les vignettes Crit’Air, ce sont des autocollants qui représentent des certificats de qualité de l’air, et elles sont numérotées de 1 à 5. Ainsi, le Crit’Air 5 est attribué aux véhicules anciens fonctionnant au diesel. Le Crit’Air 4 lui, concerne les véhicules un peu plus récents, c’est-à-dire qui ont été immatriculés depuis seulement 13 ans, soit avant 2006. Le Crit’Air 3 quant à lui, concerne les véhicules diesel immatriculés avant 2011, et essence immatriculés avant 2006. Cela signifie que d’ici 2024, tous ces véhicules seront interdits de circulation dans la capitale Paris et ses environs.

A Lire : Vignette Crit’Air, tout savoir

Interdiction du diesel : que font les constructeurs automobiles ?

Face à toutes ces mesures visant à rendre les villes du monde moins polluantes, il est évident que les constructeurs automobiles doivent également jouer leur partition. Pour le moment, ils communiquent très peu au sujet de leurs intentions, d’autant plus que cette interdiction ne les oblige en aucun cas à arrêter la production des véhicules diesel. Toutefois, certains constructeurs comme Renault ont prévu réduire de moitié, leur offre en matière de véhicule diesel. Une initiative louable certes, mais pas autant que celle du géant Porsche, qui se dirige vers la fin du diesel. En effet, le constructeur automobile Porsche a annoncé pour bientôt, la fin de la vente de ses véhicules diesel. Nous attendons la suite, mais pour le moment, il est indéniable que la lutte contre le diesel est bien en marche, et que rien ne pourra l’arrêter.

About Coucou Auto

Coucou Auto : magazine Auto indépendant de passionnés.
View all posts by Coucou Auto →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *