L’interdiction du diesel dans Paris, c’est pour quand ?

Les différentes interdictions qui ont cours dans la ville de Paris depuis quelques années déjà, dans le cadre de la réduction de la pollution atmosphérique, ne sont pas toujours faciles à vivre. En effet, toutes ces restrictions vont énormément compliquer la vie à de nombreux automobilistes vivant et travaillant dans cette ville. Ils devront se passer de leur moyen de transport, qui représente peut-être leur moyen de subsistance. Mais quoi qu’il en soit, les enjeux sont bien plus importants, il y va de la survie et de la santé à long terme des habitants de Paris.

D’ailleurs, plusieurs mesures ont été prises pour permettre aux populations de faire face à ces interdictions avec plus de facilité. Ainsi, l’une des interdictions concernent les véhicules à moteur diesel qui continuent de rouler dans la ville. Peu à peu, au fur et à mesure que les années passeront, toutes ces voitures disparaitront de la circulation. Pour un début, ce sont juste les vieilles voitures diesel qui sont concernées. Mais ensuite, elles devront toutes arrêter de circuler dans la capitale, et même aux alentours. En plus, d’après le programme établi, cela ne devrait plus être très long.

Interdiction Diesel Paris 2020 - Interdiction Diesel Paris 2024 - Interdiction Diesel Paris 2025

Ce qui a changé au 1er Juillet 2019

A partir du 1er Jullet 2019, les véhicule Crit'air 4 sont interdits en semaine dans Paris
A partir du 1er Jullet 2019, les véhicule Crit’air 4 sont interdits en semaine dans Paris

Les infos disponibles sur le site paris.fr :

Ce qui change au 1er juillet 2019 
Nouvelle étape dans le programme de lutte contre la pollution instauré par la Ville depuis le 15 janvier 2017, Paris devenait alors la première ZFE (zone à faibles émissions) de France. Dès le 1er juillet 2019, la circulation des véhicules Crit’Air 4 est restreinte. Les véhicules légers et véhicules utilitaires légers portant la vignette Crit’Air 4 ne peuvent plus circuler à Paris de 8h à 20h, du lundi au vendredi. Les poids lourds et autocars portant la vignette Crit’Air 4 ne peuvent plus circuler à Paris de 8h à 20h, 7 jours sur 7.

Très concrètement, sont interdits à partir du 1er juillet :

  • les deux-roues, tricycles et quadricycles à moteur en circulation avant le 1er juillet 2004
  • les voitures diesel en circulation avant le 1er janvier 2006
  • les voitures essence en circulation avant le 1er janvier 1997
  • les véhicules utilitaires légers diesel en circulation avant le 1er janvier 2006
  • les véhicules utilitaires légers essence en circulation avant le 1er octobre 1997
  • les poids lourds diesel en circulation avant le 1er octobre 2009
  • les poids lourds essence en circulation avant le 1er octobre 2001
Autre nouveauté à partir du 1er juillet :
Le périphérique et les bois de Vincennes et de Boulogne sont interdits aux véhicules non classés et Crit’Air 5. Cette décision de la Ville est prise en cohérence avec l’engagement de la Métropole du Grand Paris. Ainsi, de nombreuses communes incluses dans le périmètre de l’A86 interdisent également les véhicules non classés et Crit’Air 5 sur leur territoire à compter du 1er juillet 2019.

L’interdiction du diesel à Paris en 2020 : tout savoir

L’interdiction du diesel à Paris en 2020 concerne les véhicules diesel ayant été immatriculés avant 2001. Ils auront l’interdiction d’entrer dans la capitale, que ce soit pour y circuler ou même pour y stationner. Cette disposition sera applicable tous les jours ouvrables, c’est-à-dire du lundi au vendredi, et entre 8h et 20h. Les voitures concernées seront facilement reconnaissables grâce à leur vignette Crit’Air numéro 5.

Pour ceux qui essayeraient de tricher en évitant d’avoir leur vignette, la sanction sera la même que pour ceux qui sont en infraction. Par ailleurs, les agents de contrôle s’assureront de ne pas laisser les véhicules sans vignette (mis à part les cas exceptionnels définis par la loi), circuler à travers la ville en toute liberté. Cette mesure sera mise en application de façon progressive, afin de laisser le temps aux populations de s’adapter aux nouvelles règles.

Ainsi, une fois les véhicules Crit’Air 5 interdits d’accès en 2020, ce sera ensuite le tour des véhicules Crit’Air 4, puis celui des véhicules Crit’Air 3. Cela se fera d’année en année, jusqu’à ce que plus aucun véhicule diesel ne reste dans la ville de Paris. Mais en attendant, les Crit’Air 4 et 3 peuvent encore se détendre. Dans l’immédiat, ce sont les Cri’Air 5 qui seront les premiers à subir l’interdiction.

Qui sont les automobilistes concernés ?

Les automobilistes qui possèdent les véhicules concernés par les différentes interdictions sont loin de se réjouir. Mais cela n’empêche que la dépollution de l’air dans la capitale est aujourd’hui une urgence absolue. Ces automobilistes déjà confrontés à une hausse importante du prix du gasoil, sont maintenant confronté à un problème plus grave : se débarrasser de leurs véhicules. Il faut savoir que même s’ils décidaient de s’installer ailleurs qu’à Paris, ils seront confrontés au même problème d’ici quelques années au plus tard, où qu’ils aillent.

En effet, ces mesures de dépollution ne concernent pas uniquement la ville de Paris, elles s’étendront bientôt à tout le pays, et il n’y aura plus nulle part où ces voitures pourront rouler sur l’ensemble du territoire nationale. L’unique solution envisageable serait donc de les mettre en vente, bien entendu pour des acheteurs vivant à l’étranger. Ce sera le meilleur moyen d’éviter de perdre leur bien en l’envoyant définitivement au garage.

Interdiction du diesel à Paris en 2024 : tout savoir

D’après le calendrier des autorités communales de la ville de Paris, en 2024, il n’y aura plus aucun véhicule diesel en circulation dans la région. En effet, les véhicules diesel, peu importe leur année d’immatriculation, n’auront plus le droit de rouler à Paris ou aux alentours. Il s’agit d’une zone assez large qui sera délimitée par l’A86. L’objectif de la manœuvre est de faire en sorte que la pollution baisse de façon considérable dans la ville, afin d’éviter de perdre plus de vies innocentes.

Il faut savoir que les moteurs diesel font partie des plus polluants, car ils émettent une grande quantité de CO2 et de particules fines qui sont mortelles pour l’homme. D’ailleurs, ces émanations de gaz provoquent chaque année rien que dans la ville de Paris, la mort prématurée de 2500 personnes. C’est pour cette raison qu’en 2024, l’interdiction ne concernera pas uniquement la Métropole du Grand Paris ou Paris, mais toute la France.

D’ici là, environ une trentaine de villes pourraient restreindre l’accès à leur centre-ville, pour tous les véhicules diesel. Alors bien que ce soit dur pour les automobilistes, tous devront comprendre qu’il s’agit d’un mal pour un bien, le bien de toute la population. En plus, de nombreuses mesures d’accompagnement ont été prévues pour que le processus soit le moins difficile possible pour chaque habitant. Il y aura par exemple des aides au remplacement des véhicules retirés de la circulation, ainsi que le développement des transports en commun.

Le cas des véhicules essences

Si le calendrier est respecté, cela signifie que d’ici 2024, même les véhicules ayant une vignette Crit’Air numéro 2 seront concernés par l’interdiction. Pour rappel, la vignette Crit’Air est un autocollant officiel et infalsifiable qui permet de reconnaitre les véhicules, selon leur niveau de pollution. Il faut donc obligatoirement porter ces vignettes (sur les véhicules) avant de pouvoir circuler à Paris entre 8h et 20h en semaine. En plus, en cas de pic de pollution, ces vignettes sont indispensables pour mettre en place la circulation différenciée.

Ainsi, les vignettes sont attribuées aux véhicules, en fonction de leur catégorie, et de leur date d’immatriculation. Par ailleurs, il se trouve qu’à partir du Crit’Air numéro 3, les véhicules essence également sont pris en compte. Par conséquent, en interdisant l’accès à Paris et aux grandes métropoles du pays aux véhicules Crit’Air numéro 3, on interdit non seulement l’accès aux véhicules diesel, mais aussi aux véhicules essence.

Est-ce une erreur à laquelle il faudra remédier ? Absolument pas, puisque les véhicules essences également sont très polluants. D’ailleurs, le projet à long terme, c’est que d’ici quelques années, plus aucun véhicule polluant, ni diesel, ni essence, ne circule dans le pays. Alors si vous avez un véhicule essence, ne pensez pas être à l’abri, car d’ici peu, il faudra aussi vous conformer aux nouvelles dispositions.

Les mesures de détection automatisées pour plus d’efficacité dans les contrôles

Jusque-là, ce sont des agents de contrôle qui sont chargés d’assurer le respect des interdictions par les automobilistes. C’est un travail assez fastidieux, et l’homme n’étant pas infaillible, des conducteurs indélicats pourraient facilement échapper à leur vigilance. C’est pour cette raison que d’ici la mise en application de toutes les interdictions prévues, ces agents de contrôle auront du renfort : des appareils de contrôle comme des radars. C’est dire à quel point il est important pour les autorités de faire aboutir ce projet et de rendre le pays plus vivable pour tous.

Ainsi, pour empêcher les véhicules diesel et essence de circuler dans les zones à circulation restreinte, le contrôle sera automatisé. Des radars fixes pourront être installés à points stratégiques dans les villes, pour identifier tout récidiviste. Ils auront un système de détection de l’essence ou du diesel, et de la plaque d’immatriculation du véhicule. De cette manière, les véhicules interdits repérés pourront être tracé, et les conducteurs recevront leur contravention dans leur boite aux lettres. Avec de telles mesures, il ne devrait plus y avoir de récidivistes d’ici quelques années tout au plus.

Interdiction Diesel Paris 2020 - Interdiction Diesel Paris 2024 - Interdiction Diesel Paris 2025

Interdiction du Diesel à Paris en 2025 : tout savoir

Pour l’année 2025, ce qui est au programme, c’est faire de Paris la capitale, une ville cyclable à 100% et disposant de moyens de transport publics propres. Ce sera donc interdiction de diesel et d’essence partout, et pas uniquement à Paris. Il devrait y avoir des voies cyclables partout, et une population majoritairement tournée vers l’utilisation du vélo. Tout ceci fera de la France, et plus précisément de la Métropole du Grand Paris et de Paris une région exemplaire sur le plan énergétique. Toutefois, le chemin risque d’être encore très long, puisqu’il y a encore beaucoup à faire.

En effet, il faut savoir que la région Ile de France n’a pas un passé très glorieux en matière de consommation d’énergie. Cette région n’abrite que un français sur cinq, pourtant sa consommation en énergie atteint le quart de l’énergie nationale. D’où la difficulté de réussir ce pari, mais pas impossible non plus, il s’agit simplement d’un projet très ambitieux. Ce qui semble surtout difficile à réaliser, c’est l’interdiction totale des véhicules diesel dans toute la région, surtout dans un délai aussi court.

Ce sera aussi très difficile à réaliser car pour les populations, ce sera une étape vraiment pénible, et pas uniquement sur le plan économique. C’est pour cette raison que les mesures d’accompagnement sociales seront d’une importance cruciale. Aussi plus vite elles seront mises en place, plus vite les populations seront quelque peu soulagées et pourront se conformer sans trop de résistance. Il faudra penser par exemple à une aide au remplacement des véhicules, ou une aide à la transition énergétique, ou encore une prime à la casse.

Les transports publics propres devront aussi arrivés assez rapidement, au risque qu’il y ait de sérieux problèmes de circulation des biens et des personnes dans toute la région. Ces transports publics seront pour la plupart, des véhicules écologiques et très peu polluants (électriques ou à hydrogène), selon ce qui est prévu. Mais la flotte sera formée petit à petit, jusqu’à ce que les autres véhicules polluants puissent être définitivement abandonnés. Il y a également des aides régionales prévues à cet effet, pour aider les entreprises de transports à se conformer.

En dehors de cela, il y a de nombreuses mesures qui ont été prévues, toujours dans le cadre de la réduction de la pollution et de l’utilisation d’énergie renouvelable. Il ne manque maintenant que la réalisation de ces mesures, pour que tout ce grand projet de faire de Paris et de toute la France, une zone écologique, puisse être une réussite.

Calendrier prévu pour l’interdiction des véhicules diesel à Paris jusqu’à 2025

Cela fait plusieurs années déjà que les différentes mesures de restrictions à l’encontre des véhicules polluants, ont été lancé à paris. Le processus suit progressivement son cours, et d’ici 2025, on devrait voir l’achèvement de tous ces efforts. Du moins, on devrait arriver à un véritable tournant de ce grand projet. Etant déjà en 2019, le temps n’est plus vraiment long, ni pour les autorités qui doivent mettre leur plan à exécution, ni pour les usagers de la route qui doivent se conformer.

C’est pour cette raison que si vous habitez à paris ou dans la région de l’Ile de France, vous avez tout intérêt à commencer dès maintenant à prendre toutes les dispositions nécessaires pour vous conformer. Ce conseil vaut principalement pour les personnes qui se rendent régulièrement avec leur voiture, dans le périmètre de l’autoroute A86. Vous devrez dès maintenant trouver une solution pour renoncer au diesel, au risque de ne plus pouvoir circuler librement dans votre ville.

Alors découvrez dès maintenant le calendrier mis en place, afin de savoir combien de temps il vous reste, en fonction de la catégorie de votre véhicule.

  • Depuis juillet 2017, les véhicules fonctionnant au diesel, immatriculés entre 1997 et 2001, ou disposant d’une vignette Crit’Air numéro 5, ont interdiction de circuler à Paris. Ceci s’applique pour tous les jours de la semaine sauf le week-end, et dans la tranche horaire de 8h à 20h.
  • Très bientôt, en Juillet 2019, les véhicules diesel Crit’Air numéro 4, autrement dit, ceux qui ont été immatriculés entre 2001 et 2005, seront eux aussi interdits à Paris.
  • En 2022, ce sont les véhicules diesel Crit’Air numéro 3 qui seront pris en compte par la mesure. Ce sera valable au même moment à Paris et dans le Grand Paris.
  • En 2024, l’interdiction s’étendra à tous les véhicules diesel.
  • Et pour finir, lorsqu’on sera en 2025, il ne devra plus y avoir le moindre véhicule alimenté au gasoil dans toute la région d’Ile de France.

Il faudra vous conformer le plus rapidement possible, pour éviter d’avoir à subir des sanctions et à payer des amendes.

About Coucou Auto

Coucou Auto : magazine Auto indépendant de passionnés.
View all posts by Coucou Auto →

1 thought on “L’interdiction du diesel dans Paris, c’est pour quand ?

  1. Ah ah ah.. J’adore la dernière phrase « il faudra vous conformer le plus rapidement possible, pour éviter d’avoir à subir des sanctions et à payer des amendes. »

    Je vois pas comment les sans dents des campagnes vont faire sans leur vieux diesel bien pourri et polluant et qui parfois roule à la frite (oui mais frite à l’huile Bio)…
    Bref encore une mesure ridicule en provenance de la boboserie Parisienne… Gageons qu’il y aura d’énorme mouvement sociaux d’ici là sur ce même sujet.. Mais que cherche ce gouvernement ?
    Quel honte de se foutre des gens de la sorte, résultat de ce genre de mesures : Les jeunes diplômé s’enfuient à l’étranger depuis déjà plus d’une 10ene d’années ils ont bien raison, la France ne fait plus rêver depuis bien longtemps …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *