Dans quelles villes la vignette Crit’Air est obligatoire ?

Cela fait plusieurs années déjà que le système de la vignette Crit’Air a été mis en place dans les grandes villes de la France. L’objectif principal de cette mesure, c’est de limiter de façon considérable la pollution dans les régions urbaines. En effet, la vignette Crit’Air permet de classer les véhicules en circulation dans le pays en fonction de deux critères spécifiques : la norme anti-pollution et la date de première immatriculation des véhicules. A ce jour, de nombreuses personnes vivant en France ignorent encore tout au sujet de cette vignette. Alors découvrez dans la suite, le mode de fonctionnement de la vignette Crit’Air, ainsi que le point sur les villes et agglomérations dans lesquelles elle est obligatoire.

Quel est le rôle de la vignette Crit’Air ?

Lorsqu’on parle de la vignette Crit’Air, il faut savoir qu’elle n’est pas utile ou obligatoire en tout temps. Le système est mis en place dans une ville lorsque celle-ci fait l’objet d’un pic de pollution. Ainsi, dans les villes concernées, chaque fois qu’un pic de pollution est détecté, le système Crit’Air permet d’instaurer une circulation différenciée. Les modalités de cette circulation sont ensuite déterminées en fonction de la catégorie de vignette Crit’Air attribuée. Il faut savoir que lorsque le système est mis en place, cela impacte non seulement la circulation des véhicules, mais aussi leur stationnement en ville. Les véhicules pris en compte par la vignette Crit’Air sont de plusieurs types. Ce sont pratiquement tous les véhicules motorisés que vous pourrez trouver en ville : les poids lourds, les deux roues, les véhicules des particuliers, les bus et les utilitaires. La vitesse de tous ces véhicules peut être limitée par la préfecture de chaque région, en fonction du niveau de pollution enregistré. Cette mesure vient s’ajouter au système de vignette Crit’Air, toujours dans le but de réduire la pollution dans les grands centres urbains de la France. Pour en revenir à la vignette Crit’Air, elle peut être de six couleurs différentes. En d’autres termes, il y a en tout six niveaux de pollution définis par ce système, en fonction de l’âge de votre véhicule et de son type de motorisation. Vous pourrez donc avoir la vignette 0, 1, 2, 3, 4 ou la 5. La vignette Crit’Air 0 ou celle avec une pastille verte est celle qui correspond aux véhicules électriques. La vignette 5 quant à elle, ou celle avec une pastille grise, est celle qui correspond aux véhicules diesels ayant plus de 17 ans. Ce qui signifie que plus votre vignette Crit’Air est proche de zéro, mieux c’est. Une fois que vous obtenez votre vignette, vous devez la coller à un endroit précis afin qu’elle soit bien visible : sur le pare-brise du véhicule.

Quelques définitions à connaitre pour les restrictions de circulation

Il faut savoir que pour la mise en place du système Crit’Air, chaque ville a la liberté de fixer ses propres critères. C’est ce qui explique pourquoi les mesures d’application de la vignette sont différentes en fonction de chaque ville. Ainsi, selon la ville dans laquelle vous vous trouvez, les délais de mise en place des vignettes peuvent être différents. De même, les axes autorisés et interdits, les zones d’application, le montant de l’amende en cas d’infraction, les vignettes autorisées et interdites, tout cela peut varier.

Les sigles généralement utilisés pour différencier chaque zone sont : ZPA, ZPAd et ZCR. La ZPA, c’est la zone de protection de l’air. Lorsqu’une ville met en place une ZPA, cela permet de délimiter le périmètre dans lequel la circulation sera différenciée en cas de pic de pollution. La ZPAd est un peu pareil à la ZPA, à la différence que les limites de cette zone ne sont pas clairement définies à l’avance. Ainsi, dans le cas de la ZPAd, la zone de protection de l’air peut prendre en compte un département entier, avec des restrictions de circulation applicables de façon temporaire. La ZCR quant à elle est une zone de circulation restreinte. Il s’agit de zones environnementales fixes, avec des règles appliquées de façon permanente, peu importe le niveau de pollution. Le plus souvent, on retrouve de telles zones dans les centres villes, et elles sont mises en place pour exclure une bonne fois pour toutes certains véhicules trop anciens ou trop polluants de la circulation.

Les villes de France dans lesquelles la vignette Crit’Air est désormais obligatoire

Chaque année, depuis la mise en place du système Crit’Air, le dispositif s’étend à un plus grand nombre de villes. Ainsi, à ce jour, les villes françaises concernées par les restrictions de circulation en cas de pollution sont :

  • Paris : ZPA – ZCR
  • Strasbourg et sa métropole : ZPA – ZCR
  • Annecy (+ Haute-Savoie) : ZPA
  • Vallée de l’Arve : ZPA
  • Clermont-Ferrand (+Puy-de-Dôme) : ZPAd
  • Lyon et Villeurbanne : ZPA
  • Guéret (+ Creuse) : ZPAd
  • Valence (+ Drôme) : ZPAd
  • Niort (+ Deux-Sèvres) : ZPAd
  • Chambery (+ Savoie) : ZPA
  • Marseille (+ Bouches-du-Rhône) : ZPAd
  • Toulouse
  • Orléans (+ Loiret) : ZPAd
  • Rennes : ZPA
  • Pau (+ Pyrénées-Atlantiques) : ZPAd
  • Dijon (+ Côte-d’Or) : ZPA
  • Bordeaux (+ Gironde) : ZPAd
  • Montpellier (+ Hérault) : ZPAd
  • La Roche-sur-Yon (+ Vendée) : ZPAd
  • Angers (+ Maine-et-Loire) : ZPAd
  • Chartres (+ Eure-et-Loir) : ZPAd
  • Lille et sa métropole : ZPA – ZCR
  • Auch (+ Gers) : ZPAd
  • Grenoble et sa métropole (+ Isère) : ZPA – ZCR
  • Poitiers (+ Vienne) : ZPAd

D’ici l’année 2020, il est prévu qu’une dizaine d’autres agglomérations soient pris en compte par la vignette Crit’Air. La liste est donc amenée à s’étendre, et vous pourrez y voir entre autres : Marseille, Nice ou Toulon. En attendant, les villes déjà concernées sont sur le point de renforcer leur engagement pour la lutte contre la pollution. Ce sera donc plus difficile d’accéder aux zones à faibles émission, et en plus, d’autres zones seront créées pour compléter la liste.

Tout savoir sur le système Crit’Air à Grenoble

La vignette Crit’Air est désormais une obligation pour les habitants et usagers de la ville de Grenoble. Le système a été mis en place pour être applicable à partir du 5ème jour, et ensuite à partir du 7ème jour. Ainsi, lorsqu’il y a un pic de pollution à Grenoble, dès le 5ème jour, l’interdiction de circulation frappe tous les véhicules n’étant pas classés dans le système Crit’Air. A partir du 7ème jour, l’interdiction s’étend aux véhicules Crit’Air 4 et 5. A Grenoble, il y a de nombreuses communes classées dans la ZPA. Ce sont au total 49 communes du territoire métropolitain qui sont concernées, avec leur zone périurbaine. Il s’agit de :

  • Bresson
  • Brié-et-Angonnes
  • Saint-Pierre-de-Mésage
  • Le Sappey-en-Chartreuse
  • Sarcenas, Sassenage
  • Séchilienne
  • Champ-sur-Drac
  • Montchaboud
  • Murianette
  • Notre-Dame-de-Commiers
  • Notre-Dame-de-Mésage
  • Seyssinet-Pariset
  • Seyssins
  • La Tronche
  • Varces-Allières-et-Risset
  • Champagnier
  • Claix
  • Corenc
  • Domène
  • Vaulnaveys-le-Bas
  • Vaulnaveys-le-Haut
  • Venon
  • Veurey-Voroize
  • Jarrie
  • Meylan
  • Miribel-Lanchâtre
  • Mont-Saint-Martin
  • Saint-Martin-d’Hères
  • Saint-Martin-le-Vinoux
  • Vif
  • Vizille
  • Saint-Paul-de-Varces
  • Noyarey
  • Poisat
  • Le Pont-de-Claix
  • Proveysieux
  • Échirolles
  • Eybens
  • Gières
  • Grenoble
  • Le Gua
  • Herbeys
  • Quaix-en-Chartreuse
  • Saint-Barthélémy-de-Séchilienne
  • Saint-Égrève
  • Saint-Georges-de-Commiers
  • Fontaine
  • Le Fontanil-Cornillon.

La zone est donc très vaste et les dispositions sont prises pour que tous les usagers respectent la réglementation Crit’Air. Pour ceux qui ne se conforment pas, l’amende dans la région de Grenoble et son agglomération est d’environ 35 euros, sans les éventuelles minorations ou majorations. Il s’agit d’une contravention de 2ème classe qui s’applique aux personnes qui circulent sans autorisation.

Tout savoir sur le système Crit’Air à Lille

La vignette Crit’Air est également obligatoire dans la ville de Lille. En cas de pic de pollution, tous les véhicules sans certificat sont interdits de circulation. Il en est de même pour les véhicules ayant une vignette Crit’Air 4 ou 5. Pour ce qui concerne la zone de protection de l’air dans cette ville, elle ne prend en compte que 11 communes pour le moment. Il s’agit de :

  • Marcq en Baroeul
  • Marquette-lez-Lille
  • Saint André-lez-Lille
  • Mons-en-Baroeul
  • Ronchin
  • Hellemmes
  • Lomme
  • La Madeleine
  • Lezennes
  • Lambersart
  • Sequedin

Par ailleurs, dans le but d’assurer les flux automobiles dans la ville de Lille et sa métropole, les A1, A25, A22, N227 et D652 n’ont pas été pris en compte par le dispositif. En cas de non-respect de la réglementation Crit’Air dans cette région, le montant de l’amende est de 68 euros, sans les minorations ou majorations. Autrement dit, le conducteur en infraction aura droit à une contravention de 3ème classe.

Tout savoir sur le système Crit’Air à Lyon et Villeurbanne

A Lyon et Villeurbanne, la vignette Crit’Air est obligatoire et le système est mis en place le 3ème jour de pollution, puis le 5ème. Ainsi, après deux jours de pollution dans ces villes, aucun véhicule sans vignette Crit’Air ne peut circuler. Puis, à partir du 5ème jour, l’interdiction de circulation s’étend aux véhicules dotés d’une vignette Crit’Air 4 ou 5. S’il s’avère que le pic de pollution dure sur plusieurs jours, il peut aussi arriver que les véhicules ayant une vignette Crit’Air 3 soient également interdits de circulation. Pour les ZPA à Lyon et Villeurbanne, il y a plusieurs communes concernées. Toutefois, quelques axes importants ne sont pas concernés par le dispositif Crit’Air. Il s’agit entre autres du périphérique Nord, des voies métropolitaines ex A6 et A7, y compris le tunnel de Fourvière, sans oublier le boulevard Laurent Bonnevay et l’A42. En cas de non-respect du dispositif dans ces deux villes, les usagers ont droit à une contravention de 3ème classe. Autrement dit, une somme de 68 euros à payer, hors minoration ou majoration. De façon spécifique, les gros véhicules comme les poids lourds, les bus ou les autocars, eux ont droit à une contravention de 4ème classe.

Tout savoir sur le système Crit’Air à Paris

Dans toute la ville de Paris et dans sa métropole, la vignette Crit’Air est obligatoire. Selon les dispositions du système mis en place, en cas de pic de pollution dans cette ville, tous les véhicules classés Crit’Air 4 et 5 sont exclus de la circulation. Aussi, plus le problème de pollution persiste, plus il y a de chance que l’interdiction s’étende également aux véhicules ayant une vignette Crit’Air 3. Il faut savoir qu’à Paris, le système anti-pollution est beaucoup plus strict que dans les autres villes. Voilà pourquoi durant toute l’année, les véhicules non classés et ceux ayant une vignette Crit’Air 5 n’ont pas le droit de circuler dans la ville. Ceci s’applique uniquement en semaine, du lundi au vendredi, et de 8h à 20h.

A Paris, quasiment toute la ville est classée comme une zone de protection de l’air. Il y a juste le périphérique et quelques rues qui ne sont pas concernées, de même que certains axes routiers dans le bois de Vincennes et Boulogne. Par contre l’A86 est bel et bien concernée par les restrictions. Un système anti-pollution est aussi en vigueur dans la ville de Paris, en dehors des périodes de pics de pollution. Ce système s’étend pratiquement toute la ville, sauf sur l’A86. Pour les automobilistes en infractions vis-à-vis de ce système Crit’Air à Paris, l’amende est de 68 euros hors minoration ou majoration, ce qui correspond à une contravention de 3ème classe. Par contre, l’amende sera de 135 euros lorsque le véhicule concerné sera un poids lourd ou un autocar. Autrement dit, une contravention de 4ème classe pour ce type de véhicule.

Tout savoir sur le système Crit’Air à Strasbourg

La vignette Crit’Air est obligatoire sur Strasbourg, comme dans la plupart des grandes villes de la France. Avant toute chose, en cas de pic de pollution, il faut savoir que la préfecture impose une limitation de vitesse sur les grands axes routiers de la ville. Ainsi, le 2ème jour du pic de pollution, la vitesse maximale est réduite de 20 km/h sur les autoroutes et sur les voies rapides uniquement. A partir du 3ème jour par contre, cette limitation est valable pour tout le réseau routier de la ville. La circulation différenciée est mise en place à partir du 4ème jour de pollution. Ce qui implique que les véhicules ayant une vignette Crit’Air 4 ou 5 sont interdits de circulation. Il en est bien sûr de même pour les véhicules n’ayant pas de certificat. Ces conditions peuvent encore être plus restrictives, en cas de pollution plus importante. A Strasbourg, la ZPA prend en compte la ville elle-même, et 32 communes dans les environs. Ce sont entre autres :

  • Schiltigheim,
  • Illkirch-Graffenstaden,
  • Eckwersheim,
  • Kolbsheim,
  • Lingolsheim,
  • Plobsheim,
  • La Wantzenau,
  • Fegersheim,
  • Etc.

En ce qui concerne les axes routiers, certains ont été exclus par le dispositif de restriction, afin d’assurer les flux de passage automobile. Ainsi, pour la circulation de l’est à l’ouest, vous pourrez utiliser des portions de l’A4 et de l’A35 au nord. Ceux qui sont au sud pourront utiliser la N83, la N383 et l’A35. Par contre, il n’y a pas de liaison possible entre l’A4 et l’A35, entre le nord et le sud. Pour ceux qui ne respectent pas les dispositions du système Crit’Air de Strasbourg, l’amende est de 68 euros, sans minoration ni majoration. Elle passe à 135 euros lorsque le véhicule concerné est un poids-lourd ou un autocar. Vous pouvez donc avoir une contravention de 3ème ou de 4ème classe, en fonction du type de votre véhicule.

Tout savoir sur le système Crit’Air à Toulouse

Si vous habitez à Toulouse ou dans les environs, sachez que la vignette Crit’Air est aussi obligatoire dans cette ville. Lorsqu’un pic de pollution est enregistré, dès le premier jour, la procédure de limitation de vitesse est mise en place. Ainsi, le premier et le deuxième jour du pic de pollution, la vitesse est réduite de 20 km/h sur toutes les voies dont la vitesse maximale est supérieure ou égale à 90 km/h. Ensuite, le système Crit’Air est mis en place dans la ville à partir du 3ème jour de pollution. Puis le 4ème jour, le dispositif entre en vigueur, et interdit la circulation des véhicules sans certificats, et ceux ayant une vignette Crit’Air 4 ou 5. Pour ce qui concerne la zone de protection de l’air de Toulouse, elle prend en compte toute la superficie à l’intérieur du périphérique de la ville. Toute cette zone est concernée par la circulation différenciée. Par contre, le périphérique lui-même n’est pas pris en compte pour l’application des restrictions. Les automobilistes ne respectant pas les dispositions du système Crit’Air dans la ville de Toulouse peuvent avoir droit à deux types de contravention. Soit la contravention de 3ème classe avec 68 euros environ à payer pour les voitures des particuliers, soit la contravention de 4ème classe avec 135 euros environ à payer pour les véhicules poids lourds. Vous avez donc tout intérêt à connaitre parfaitement toutes les dispositions du système Crit’Air des villes où vous circulez en France.

About Coucou Auto

Coucou Auto : magazine Auto indépendant de passionnés.
View all posts by Coucou Auto →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *